Carina

Ow

Design, Space + Communication

Un potager urbain

Avec une superficie de 15,86 km2 et une population de 191’014 habitants, la ville de Genève a une densité de population élevée de 12 043/km2, la preuve que l’espace urbain est précieux dans cette ville compacte. Dans ce projet de design interdisciplinaire, l’objectif était de transformer un endroit déserté et sous-utilisé en un espace utile au caractère unique, avec l’introduction perspicace d’éléments stratégiques de design. L’ajout de composants architecturaux, d’une signalétique efficace et d’un système de communication visuelle amusant dans le style guérilla, constitue l’ensemble du programme qui a servi à revitaliser cet espace situé sur un toit caché et entouré de quatre blocs résidentiels dans un quartier clé de Genève.

Une considération clé dans la formation du programme était que le nouveau projet devait respecter la qualité de vie de la communauté et apporter des changements bénéfiques qui ne seraient pas trop perturbants par rapport aux conditions existantes. Il a donc été décidé qu’un jardin urbain serait une activité convenable et avantageuse à introduire sur le site car cela encouragerait les gens à coexister avec la nature grâce à l’agriculture urbaine et à améliorer la façon dont ils mangent avec la production de légumes frais de saison. Dans le même temps, la surface verte améliore l’apparence du toit désaffecté sans créer trop de pollution visuelle ou sonore.

L’intervention architecturale du projet est maintenue sensiblement à petite échelle et travaille avec les surfaces existantes en terrasses. La nouvelle configuration architecturale permet de circuler entre les différents niveaux a qui sont attribués des fonctions différentes:

- RDC: aire de réception et de distribution des outils

- 1er étage: les activités sociales telles que le bar à jus, coin à manger et comptoir pour la collection de légumes

- Terrasse toit : potager

Les formes fractales qui sont distribués à travers les niveaux représentent le mariage de l’urbanité et la nature, résultant en des formes ressemblant à des plantes géantes qui poussent directement à partir de l’architecture, prenant parfois la forme d’un soutien structurel, parfois devenant une partie d’un meuble ou d’une fixation. Ces formes constituent également le système d’orientation qui guide les visiteurs dans le jardin en utilisant une signalisation ressemblant à des brins accrochés sur la surface du mur. Tout en restant fonctionnel, la signalétique a été délibérément maintenue subtile et intrigante de manière à conserver l’aspect “jardin secret” du projet.

Le potager lui-même est composé de jardinières modulables qui peuvent être démontées pour être stockées à plat et remontées un nombre illimité de fois selon les besoins des plantes saisonnières. Les quatre saisons et ses variétés correspondantes de légumes / fruits ont été un facteur particulièrement important dans la conception de la surface de jardinage ainsi que le système de communication visuelle. La conception graphique des différents éléments de communication visuelle comme la choix des couleurs et des formes a été inspiré par les caractéristiques distinctes de chaque saison et durera pendant trois mois avant de transformer en le thème suivant.